LE ou LA Tequila ?

Définition du petit Robert

Définition du petit Robert

En effet, il arrive qu’on entende parler du Tequila. Alors que spontanément les francophones parlent plutot de la Tequila. Penchons nous un instant sur les racines de ce mot.

Tequila est avant tout le nom d’une ville dans l’état de Jalisco. : La ciudad de Tequila au masculin. C’est un mot venant du Nahuatl, la langue unique et toujours bien vivante des anciens Aztecs.  Il est le fruit de la contraction de « Téquitl« , le travail, la fonction et « Tlan« , le lieux.

Donc a priori, « l’endroit où l’on travaille », « l’endroit où l’on exerce sa fonction » Faut il en conclure que la Tequila est à boire sur son lieux de travail ? C’est peu probable.

On notera cet article du site d’information en ligne Latin Reporter qui donne une autre signification au mot Tequila : « Pierre courte » mais je n’ai rien trouvé d’autre étayant cette piste.

En revanche, Ian Williams nous apprend dans Tequila, A global history qu’une une autre compréhension de Téquitl serai l’action de couper. La contraction peut alors se comprendre comme le « lieux où l’on coupe » ou « lieux qui coupe »

Deux hypothèses. Soit ce nom fait référence aux roches volcaniques que les amérindiens taillaient en poignard et qui sont nombreuses dans cette région.

Soit ce nom fait référence à la culture de l’Agave que les colons ont organisé et développé sur ces lieux. Un travail dur auquel les indiens ont probablement participé et dans lequel on en vient à couper les tiges de la plante.

Quoi qu’il en soit les Mexicains disent el Tequila alors que la terminaison en A invite les francophones à utiliser le féminin d’où l’ambiguité. Chacun choisira son camp car l’Académie Française n’a pas tranché cette incertitude, ce blog non plus.

Print Friendly
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *